Également appelé Jazz Roots, le Charleston a été créé aux États-Unis dans une ville de Caroline du Sud du même nom à la fin des années 1920.Son style dynamique et spectaculaire lui donne un succès considérable à l’époque. On le connaît en France à travers la grande figure de Joséphine Baker, danseuse noire-américaine qui s’est produit sur les plus grandes scènes parisiennes de l’époque. Le charleston peut se danser en solo, à deux ou en groupe et les pas de base sont simples : il faut transférer le poids du corps d’une jambe vers l’autre, les pieds tournés vers l’intérieur et les genoux serrés, légèrement fléchis. À cela s’ajoutent de nombreuses variations, souvent comiques, toujours assez physiques.

Les figures incontournables du Charleston

Knee Slap : claques sur les cuisses
Suzy Q : les bras « nagent la brasse » et les pieds se croisent
Cow tail ou Windmill : moulinets avec les mains jointes
Joséphine Baker : les mains sur les hanches, les genoux en dedans
Scarecrow : « l’épouvantail » ; les coudes au niveau des épaules et moulinets
Skating : glissés de pieds et doigt pointé vers le ciel
Bees knees : emblématique croisé mains sur genoux

Bourgoin-Jallieu

Mercredi
19h00-20h00 Tout public (Pierre) Réserver